« A chaque fois que nous ressentons le besoin de changer de position, nous répondons à une demande de notre corps, les muscles étirés désirent être raccourcis et ceux qui sont raccourcis veulent être allongés … l’instinct ! » Christophe Geoffroy, Guide des étirements du sportif.

Et oui, vous avez bien lu, s’étirer après une séance n’est pas un luxe ou quelque chose de superflu mais un BESOIN… Vous le saviez ? Ok, alors pourquoi nous sommes 4 sur 1500 à s’étirer après une séance à la salle ? En plus ce sont souvent les mêmes que nous avons croiser un peu plus tôt sur les machines cardio à l’échauffement … Etrange, ça !

Petit tour d’horizon d’une pratique trop souvent délaissée à tort, les étirements ou stretching pour les plus anglo-saxons d’entre nous. En espérant en convertir plus d’un avant la dernière ligne de cet article.


À quoi servent les étirements ?

Leur rôle premier parce que le plus connu est la prévention. Les étirements en effet nous protègent au même titre que l’échauffement des blessures articulaires (entorses), tendineuses et bien entendu musculaires (élongations, déchirures, courbatures et contractures …). Comme un muscle peut connaître plusieurs régimes de contraction, il est soumis à différents types d’étirements qui peuvent servir soit à préparer le muscle à l’effort (étirements activo-dynamiques) soit favoriser le retour au calme et la récupération (étirements passifs).

Mais ce n’est pas tout, ils sont aussi indispensables dans le maintient ou le retour de l’équilibre postural et permettent aux articulations de conserver voire d’augmenter leur amplitude de mouvement. Nous rappelons ici que ce n’est pas un hasard si la souplesse est une qualité physique à part entière. Même si vous ne recherchez pas de gain dans cette discipline, vous étirer vous permettra au moins de ne pas laisser la raideur prendre le dessus !

Dernier point, un bon stretching engendre une décharge conséquente d’endorphines conduisant à une diminution des tensions musculaires, une profond relâchement et une sensation de relaxation et de bien-être intense.

NB : Même s’il a été dit plus haut que les étirements pouvaient préparer le muscle à l’effort, il est cependant vivement conseillé de ne jamais étirer un muscle « à froid ». Faîtes toujours monter un peu la température avant d’allonger progressivement les fibres.

stretching-coach-on-web

Sur quoi agissent les étirements ?

Leur champ d’action va bien au-delà de ce qu’on imagine d’ordianire et c’est pour cela qu’ils sont considérés comme une étape facultative … Car dans la pratique, ils agissents sur :

Les muscles évidemment : la fibre des protéines contractiles ayant une forte capacité d’allongement et de rétrécissement, elle est en première ligne. Selon le groupe musculaire étiré, l’allongement peut varié entre 20% et 50% de la taille initiale de repos.

Les tissus conjonctifs : Les organes, muscles y compris sont entourés, enveloppés et maintenus entre eux par le tissu conjonctif qui peut lui aussi s’étirer de manière notable. En améliorant sa souplesse et son extensibilité, on améliore aussi la mobilité des différents organes.

Les tendons : ce sont sans conteste (après les os, ;-)), les tissus qui s’étirent le moins et pour cause, leur fonction est de maintenir le muscle à sa place près de son point fixe. Il doivent leur robustesse à leur composition de collagène. Néanmoins, les tractions répétées leur permettre de mieux résister aux charges d’entraînement et de jouer un rôle majeur dans la prévention des tendinites aigües et chroniques.

Les articulations : Les étirements favorisent la souplesse des tissus conjonctifs qui entourent une articulation en capsule. Ils permettent donc de prévenir les fibroses et rétractations de ces tissus qui sont à l’origine des sensations de raideur de l’articulation.

Le système neuro-musculaire : même si vous n’en avez pas conscience, le stress environnant génère des tensions dans vos muscles. Les étirements répétés contribuent à faire disparaître ses contractions involontaires par la régularisation des influx nerveux qui arrivent à vos muscles.

Enfin et surtout, si vous ne devez retenir qu’une seule chose sur les étirements, retenez ceci. Votre muscle est comme une éponge et lors de votre séance, ou course, il va se gorger de sang et de lymphe pour avoir à sa disposition un maximum des nutriments dont il a besoin. C’est la congestion, bien connue de tous les culturistes, celle qui fait doubler momentanément le volume du groupe musculaire sollicité. Mais lors de l’arrêt de l’activité, ces liquides ont tendance à stagner dans les muscles, c’est la stase liquidineuse. Non seulement les étirements vont permettre de mettre fin à cette stagnation mais aussi et surtout d’expulser toutes les toxines produites à l’effort pour les renvoyer dans la circulation sanguine où elles pourront être drainées et éliminées.

Vous voulez vous débarrasser des courbatures plus rapidement, pressez l’éponge !

Pour toute question sur vos étirements ou sur le meilleur moyen de finir vos séances, vous savez que vous pouvez me joindre par mail en répondant à n’importe quel message reçu après votre inscription gratuite sur le site www.coach-on-web.com. Alors n’hésitez pas, je suis là pour ça !

A très bientôt…

Seb de Coach on web.


Retrouvez-nous aussi sur Youtube, Facebook, Twitter et Insta en un simple clic !

Cliquez pour accéder à la chaîne Youtube de Coach On Webfacebooktwitter insta Coach on web


Comments

comments