Salut à tous,

Est-ce que l’alcool peut nuire à ma prise de masse musculaire ? Voilà une question intéressante ! En effet, vous avez toujours entendu dire que l’alcool est très calorique alors c’est parfait pour le régime super riche qu’il faut suivre en muscu, non ? Ah oui mais j’ai aussi entendu dire que ça réduisait le taux de testostérone dans le corps donc je fais quoi ?

Allez, voyons ensemble si l’alcool peut nuire à votre croissance musculaire ou pas …

LES EFFETS DE L’ALCOOL SUR LE PLAN ALIMENTAIRE

Tout d’abord, ce n’est un secret pour personne, l’alcool est effectivement très calorique. 1 seul petit gramme d’alcool vous emmène à plus de 7,1 kcal, ce qui ne va rien vous dire du tout sauf si je le ramène à votre boisson alcoolisée favorite :

  • Un verre de vin ou de champagne apporte 100 kcal,
  • Une bière apporte 140 kcal (variable à la hausse en fonction de la teneur en alcool)
  • Un verre de whisky apporte 380 kcal !!!

Alors effectivement, on pourrait penser que la consommation d’alcool pourrait nous aider à élever le plafond de calories de notre régime quotidien et donc à prendre du poids. Dans un sens oui, mais pas du bon poids !

Votre corps ne peut pas faire autre chose avec l’éthanol que de l’utiliser immédiatement en tant qu’énergie. Vous allez donc le brûler comme combustible au détriment de tous les autres nutriments qui auraient pu vous apporter quelque chose de plus constructif mais qui vont se retrouver en excès et donc être stockés sous forme de graisse dans le tissu adipeux. Et devinez où l’alcool préfère stocker tout ce qu’il y a en trop … Juste sur la sangle abdominale, vous empêchant ainsi de voir ressortir vos abdominaux.

On parle aussi souvent de sa corrélation avec le taux sanguin de testostérone. Sachez que les études les plus récentes n’ont pas noté une baisse de plus de 6% du taux normal de l’hormone stéroïde avec une consommation de 3 verres par jour pendant 1 mois. Autant vous dire rien du tout, on peut donc dire qu’une consommation modérée d’alcool n’induit pas de baisse notable de testostérone. En revanche, c’est différent pour une consommation excessive voire pathologique mais c’est un autre problème.

Par contre, même si vous n’êtes pas alcoolique pour autant, se mettre la tête à l’envers, même de temps en temps va nuire à votre prise de masse. D’abord parce que c’est souvent au cours d’une longue soirée que ça se passe et donc vous serez d’autant plus fatigué le lendemain que l’alcool dérègle les cycles du sommeil. Pas forcément évident d’aller s’entraîner avec la gueule de bois pas vrai ? Et manger votre premier repas avec des relents de whisky, c’est pas terrible non plus. Vous risquez donc de ruiner un jour complet d’entraînement et de diète et à la longue, ça peut jouer sur vos résultats.

De plus, ce mal de tête qui vous ronge le lendemain d’une bonne soirée arrosée est le fait d’une déshydratatoin aigüe, elle aussi issue de l’excès d’alcool qui est un diurétique, c’est-à-dire qu’il favorise l’élimination de l’eau. En effet, il agit directement sur une glande de votre cerveau (lhypothalamus) qui va sécréter de l’ADH ou vasopressine, une hormone qui va empêcher la captation de l’eau par les tubules du rein. Mais l’eau est une composante très importante de votre entraînement car elle intervient à de nombreux endroits dans le métabolisme de la croissance musculaire : réparation des fibres, échanges des nutriments, congestion, cycle de récupération via ATP et créatine, contraction musculaire en elle-même … Bref, vous privez votre muscle de l’élément essentiel de son fonctionnement.

Il va aussi induire une diminution importante de la captation des acides aminés par les myofibrilles avec notamment une diminution de l’oxydation de la leucine. Il a donc une incidence catabolique sur vos muscles d’autant que sa consommation modérée mais chronique s’accompagne souvent d’une augmentation du cortisol, l’hormone du stress par excellence, elle aussi catabolisante.

S’il vous faut encore des arguments pour éviter de consommer trop d’alcool en prise de masse, je finirai par vous dire que par la dégradation générale du système digestif et de l’élimination des déchets par le foie, il empêche l’assimilation correcte de tous nutriments les plus importants, protéines, glucides et lipides en premier lieu mais aussi toutes les vitamines et oligo-éléments comme le magnésium. Et quand on connait son importance dans le fonctionnement musculaire, croyez-moi on se sent coupable dès la deuxième bière !

COMMENT CONSOMMER L’ALCOOL EN PRISE DE MASSE ?

Alors attention, je ne vous dis pas que vous ne pourrez plus jamais consommer d’alcool pendant des mois, voire des années. Je vous montre juste qu’une consommation même modérée d’alcool peut ralentir un peu vos résultats mais encore une fois, c’est à prendre avec du recul en fonction de vous et du rapport que vous avez avec lui. Certaines personnes le métabolisent très bien et peuvent se permettre 3 à 4 verres par semaine sans aucun problème et pour d’autres, 2 sera un maximum au-delà duquel la prise de masse ne sera plus la même.

Il ne tient qu’à vous de trouver ce que vous pouvez faire ou pas en fonction de votre progression et des résultats que vous avez. Il est nécessaire aussi de savoir se faire plaisir. L’alcool est un lien social dans nos sociétés occidentales et c’est à vous de trouver le juste milieu entre plaisir et performance. Plus vos objectifs sont élevés et plus il faudra faire des sacrifices. Si votre consommation est raisonnable et que vous êtes sérieux sur la diète toute la semaine, vous pouvez consommer 2 à 3 verres d’alcool par semaine pour une prise de masse normale. Si vous désirez une prise de masse sèche, il faudra peut-être réduire en fonction de votre métabolisme ou des alcools consommés.

Ceci dit, à la vôtre !

bouton-pdm-blog

J’espère vous compter bientôt parmi les membres du site, à très bientôt !

Seb de Coach on web.


Retrouvez-nous aussi sur Youtube, Facebook, Twitter et Insta en un simple clic !

Cliquez pour accéder à la chaîne Youtube de Coach On Webfacebooktwitter insta Coach on web